Petite histoire de la calligraphie et de l'enluminure

 

 La calligraphie est un art pratiqué depuis de longs siècles. En effet, l'écriture est un témoignage des connaissances acquises et de l'histoire, autrement dit la biographie de l'Homme. C'est pourquoi il a très rapidemment cherché à la préserver.

 

Au fil des siècles, le goût du beau est apparu en plus d'une recherche graphique. C'est la naissance de l'enluminure ou l'art de mettre en lumière un texte calligraphié.

 

Chaque type de calligraphie correspond à une époque et à un style d'enluminure.

Autrement appelée capitale rustique, elle est employée du I au Vème siècle. On la trouve dans des ouvrages de luxe (textes de Virgile). Elle est ensuite utilisée pour la réalisation des titres.
La Rustica ou capitale rustique employée du I au Vème siècle. On la trouve ensuite uniquement utilisée pour des titres. (détail du Serment d'Hippocrate. Reproduction interdite sans autorisation)

Les différentes écritures

L'écriture évolue au fil des siècles. D'abord plus longue à tracer, elle devient de plus en plus rapide à exécuter, jusqu'à notre alphabet.

 

On trouve en premier lieu les écritures romaines : quadrata, onciale, onciale artificielle.

Viennent ensuite les écritures insulaires : majuscule et minuscule insulaire.

Appaissent alors les écritures caroline et gothique primitive.

On parle d'écriture gothique à partir du XIIIème siècle. Il ne s'agit plus d'une écriture cursive mais plutôt anguleuse : fini la clareté de la lettre, l'accent est mis sur l'apparence générale de la page. La variété des écritures gothiques est très étendue : textura prescissus, bâtarde anglaise, bâtarde flamande, fraktur pour les plus connues.